Actualités - Santé : La Belgique octroie plus de 300 millions de FCfa à la Cmu

Le Soleil : La Belgique, à travers sa Commission de coopération au développement de l’Académie de recherche et d’enseignement supérieur, a accordé 327.500.000 FCfa à la Couverture maladie universelle. Ce montant permettra de financer le vo

 

Le directeur du cabinet du ministre de la Santé et de l’Action sociale, Alassane Mbengue, a lancé, le 30 novembre 2017, le Projet recherche-développement de la Couverture maladie universelle (Prd-Cmu). Ce dernier entre dans la Stratégie nationale de financement de la santé pour laquelle le chef de l’Etat a engagé les acteurs à contribuer à sa réussite. La Commission de la coopération au développement de l’Académie de recherche et d’enseignement supérieur de la Belgique est la première structure à répondre à l’appel du président de la République. Elle a accepté de financer le projet de recherche de la Cmu à hauteur de 500.000 euros, soit 327.500.000 FCfa, pour une période de 5 ans.

 

 

 

 

Adrien Dioh, enseignant-chercheur à l’Université Gaston Berger de Saint-Louis et coordonnateur sud du Projet recherche-développement sur le financement de la Cmu, s’est félicité de ce soutien de la Belgique. Ce financement est destiné à la formation de deux doctorants dont l’un en Sciences juridiques et l’autre en Economie. « Nous avons beaucoup d’attentes par rapport aux résultats de cette recherche, parce qu’une chose est de lancer la Couverture maladie universelle, une autre est de veiller à ce qu’elle soit un système pérenne en termes de ressources suffisantes », a expliqué M. Dioh.

Selon lui, c’est la première fois qu’il y a une synergie entre des autorités qui décident et des chercheurs qui sont chargés de mener la réflexion. A partir de cette démarche, a-t-il dit, il faut faire en sorte que les politiques considèrent les résultats qui émaneront de ces différentes recherches comme les leurs et n’aient aucune difficulté de les mettre en pratique, saluant la mise en place de la Cmu qu’il trouve extraordinaire. « Cependant, nous sommes dans un environnement caractérisé par la rareté des ressources, et les ménages sont souvent mis à contribution pour la prise en charge des questions de santé. Dans un pays pauvre comme le Sénégal, les ménages n’ont pas souvent des moyens. Si nous arrivons, dans le cadre de ce projet, à identifier un système qui ne grèvera pas le budget des ménages, ce sera un bénéficie », a souligné l’enseignant-chercheur.

Adrien Dioh a ajouté que c’est le meilleur moyen d’arriver à garantir la pérennité de la Cmu. En plus de ce financement, le premier secrétaire et chef de coopération à l’ambassade de Belgique à Dakar, Guy Hambrouck, a annoncé un programme bilatéral entre le Sénégal et son pays. Il devrait être adopté en 2018.

 

 

   MSAS, Ministère de la Santé et de l'Action Sociale du Sénégal