Actualités - Disponibilité des médicaments : L’ACMU invitée à payer les dettes contractées par les postes de santé

APS : Le dépositaire du district sanitaire de Darou Mousty (nord) Modou Sarr Ndoye, a invité, jeudi, l’Agence de la couverture maladie universelle (ACMU) à payer les dettes contractées par les postes de santé, afin d’éviter une rupture de s

Laquelle rupture risque de freiner la bonne marche du programme "Yeksi naa" en cours de mise en oeuvre par la Pharmacie nationale d’approvisionnement (PNA). 

"Les infirmiers chefs de poste de santé faisant partie de la zone de couverture du district de Darou Mousty disent que si l’ACMU ne leur rembourse pas l’argent qu’elle leur doit, ils ne vont plus payer les médicaments", a-t-il dit à des journalistes accompagnant une mission du projet "Informed Push Model" dans la région de Louga (nord).

"Les infirmiers affirment que la plupart de ces médicaments [ont été fournis] dans le cadre de la Couverture maladie universelle (CMU), alors qu’ils n’ont plus de quoi les payer auprès des dépositaires", a expliqué M. Ndoye.

Pour faire face à cette situation, a ajouté Modou Sarr Ndoye, les infirmiers chefs de poste demandent la signature d’un protocole d’accord entre la PNA et l’ACMU, afin que cette dernière puisse payer directement les factures de médicaments à l’origine du désaccord.

"D’ailleurs, les infirmiers chefs de poste nous demandent maintenant l’établissement de factures consommées et payées, et non des factures relevant des paiements de la CMU", a-t-il signalé.

L’approche "Yeksi naa", peut entraîner un "contrecoup" des districts sanitaires qui, auparavant, pouvaient atteindre des recettes de six à sept millions de francs CFA par mois, selon M. Ndoye. 

"Maintenant, avec ce système du ‘Yeksi naa’, le district sanitaire ne peut plus faire un tel chiffre d’affaires parce qu’il n’a plus tous les médicaments dont il a besoin", a-t-il souligné.

S’il y a une rupture de médicaments dans certains postes de santé, l’objectif du programme "Yeksi naa", qui est de couvrir tous les districts, risque d’en souffrir, a averti M. Ndoye.

Le programme "Yeksi naa" est un nouveau schéma de distribution de médicaments, qui permet à la PNA d’éviter les ruptures d’approvisionnement des établissements de santé en médicaments et en produits contraceptifs.

La mission d’"Informed Push Model" est dans la région de Louga pour "documenter" ses bonnes pratiques elle même, ainsi que la mise en œuvre du programme "Yeksi naa".

 

 

   MSAS, Ministère de la Santé et de l'Action Sociale du Sénégal