Actualités - APS : Les anticancéreux jugés essentiels seront désormais accessibles au Sénégal avec des réductions de prix de l’ordre de 50%, a annoncé, lundi à Dakar, le directeur de la Pharmacie nationale d’approvisionnement (PNA), Annette Seck Ndiaye.

La PNA annonce des anticancéreux à prix réduits

"Les anticancéreux qui sont inscrits sur la liste nationale des médicaments et produits essentiels sont disponibles avec un coût réduit de 50% par rapport au prix appliqué sur le marché, notamment les médicaments contre le cancer du sein", a-t-elle annoncé.

Annette Seck Ndiaye s’exprimait lors de la cérémonie officielle marquant l’introduction des anticancéreux dans le circuit de la Pharmacie nationale d’approvisionnement.
Dans ce cadre, la PNA a signé un protocole d’accord pour un système de dépôt-vente avec quatre hôpitaux, à savoir l’hôpital Principal de Dakar, l’hôpital Aristide le Dantec, l’Hôpital général de Grand-Yoff et le Centre hospitalier national universitaire de Fann.

Selon la ministre de la Santé et de l’Action sociale, Awa Marie Coll Seck, qui prenait part à cette cérémonie, ce partenariat entre le PNA et les hôpitaux va permettre "le réapprovisionnement systématique" des structures concernées en anticancéreux.

En 2015, plus de 2.000 cas de cancer ont été diagnostiqués au niveau de l’Institut du cancer, a indiqué Awa Marie Coll Seck, précisant 75% de ces patients sont à un stade avancé de leur maladie.


Si l’on en croit la ministre, l’introduction des anticancéreux dans le circuit de la PNA et leur accessibilité devrait "soulager les malades et leur entourage", compte tenu des coûts ’’très onéreux" des traitements contre le cancer.
 

Outre les quatre hôpitaux concernés par le protocole d’accord du système de dépôt-vente, Awa Marie Coll Seck a recommandé à la PNA de réfléchir sur les moyens d’inclure l’hôpital "Dalal Jamm" de Guédiawaye, qui sera inauguré en avril 2016. 

"Cet hôpital sera équipé de matériels de haute qualité sur le traitement du cancer", a-t-elle ajouté, avant de plaider pour l’érection d’un grand Institut du cancer au Sénégal, lequel permettra de ’’revoir la manière de prendre en charge le cancer au niveau des politiques sanitaires’’. 

Awa Marie Coll Seck a rappelé que l’année 2015 avait été déclarée année du cancer, assurant que l’introduction de ces anticancéreux ne constitue qu’une étape dans la prise en charge du cancer.

Cette dynamique "va continuer dans le sens de rechercher des financements pour la construction d’un grand Institut du cancer au Sénégal". 

Elle a également demandé au responsables des hôpitaux concernés, d’être "dignes du cadeau qui leur est offert et de jouer leur rôle de rendre accessible les anticancéreux auprés des patients".

 

   MSAS, Ministère de la Santé et de l'Action Sociale du Sénégal