Actualités - Heures supplémentaires, accès aux logements… : Vers la matérialisation des accords entre le gouvernement et les syndicats de la santé

Le processus de matérialisation des accords signés entre les syndicats du secteur de la santé et le gouvernement entre dans une phase qui inspire confiance.

Des acquis sont notés sur les questions relatives à la majoration de l’indemnité des heures supplémentaires, sur l’accès aux logements. Par contre les syndicalistes restent sur leur faim concernant d’autres points comme l’allongement de l’âge de la retraite à 65 ans.

Les syndicalistes Mballo Dia Thiam, président de l’Alliance des syndicats autonomes de la santé et le Secrétaire général du Syndicat autonome des médecins du Sénégal (Sames) Bouly Diop sont satisfaits du processus devant conduire à l’application des accords signés entre ces organisations et le gouvernement. Les syndicalistes ont fait une déclaration à la sortie d’une réunion présidée par le ministre du Renouveau urbain, de l’Habitat et du Cadre de vie, Diène Farba Sarr en l’absence du Premier ministre. « Cette réunion avait pour but d’évaluer le niveau d’exécution des mesures prises par le gouvernement. Je rappelle que le Premier ministre avait instruit le gouvernement de les mettre en pratique. Il y a des questions qui ont trouvé des réponses », a informé Mballo Dia Thiam. Pour ce dernier, il y a eu des avancées sur les textes relatifs à la majoration de 20 % de l’indemnité de travaux pour les heures supplémentaires, sur la création de nouveaux corps dans le secteur de la santé et de l’action sociale ainsi que sur le régime indemnitaire sur la spécialisation médicale.

L’autre point de satisfaction, c’est l’accès aux logements. Sur ce point, la Délégation générale à la promotion du Pôle urbain de Diamniadio et du Lac a identifié les parcelles pour les médecins.

« Nous avions eu des avancées sur la question des logements. Mais le dossier n’a pas été vidé. Il nous reste à effectuer une visite de terrain sur les sites. La Délégation générale à la Promotion du Pôle urbaine de Diamniadio et du Lac Rose a identifié des parcelles », a affirmé Bouly Diop. Toutefois, il a regretté le retard noté dans la matérialisation des accords même si des pas importants sont franchis pour prendre en charge des problèmes soulevés par les organisations syndicales. « Sur les 7 questions inscrites à l’ordre du jour, deux n’ont pas connu de progrès.

Nous demandons au gouvernement de matérialiser les accords. Nous sommes en train de courir depuis quatre ans derrière la matérialisation des accords », a relevé Bouly Diop.

Les questions en suspens ont trait à l’âge de la retraite à 65 ans, l’équipement des nouveaux médecins. Sur le premier point, le ministre du Travail convoquera une réunion alors que sur le régime indemnitaire, le rapport a été déposé sur la table du Premier ministre. « Sur le régime indemnitaire, le rapport a été déposé sur la table du Premier ministre. On attendait la position du gouvernement sur ces questions. Il en est de même pour le prêt équipement pour les nouveaux médecins recrutés. Le décret a été produit. Le gouvernement n’est pas en mesure de nous dire si cette question sera évacuée en fin mars », a rapporté le secrétaire général du Sames. S’agissant des travailleurs municipaux, informe Mballo Dia Thiam, le Haut conseil de la Fonction publique locale sera convoqué le 15 mars. Il statuera sur le 7 décrets qui définissent de manière claire leur mobilité.

Idrissa SANE

LES 300 AGENTS RECRUTÉS SERONT AFFECTÉS
Les agents recrutés seront déployés. C’est l’une des conclusions de la rencontre qui avait pour cadre la primature. Au total près de 300 agents prendront bientôt service. L’information a été donnée par Mballo Dia Thiam. « Les engagements sont faits. Les 300 agents seront affectés », a indiqué le président de l’Alliance des syndicats autonomes de la santé. L’organisation syndicale a invité les autorités à sécuriser les salaires des agents recrutés dans le cadre du projet Jica d’un coût de 44 milliards de FCfa. « La sécurisation des salaires de ces agents n’est pas un exercice impossible pour le gouvernement. Il faut juste 4 milliards 968 millions de FCfa pour cela or le projet coûte 44 milliards de FCfa », a estimé Mballo Dia Thiam.

I. S.

ENDSS : LA FORMATION JUSQU’AUX MASTERS DÉMARRE EN 2018
L’autre acquis de la rencontre, c’est le démarrage de la formation jusqu’au niveau Master à l’Ecole nationale de développement sanitaire et social (Endss). Le ministre de la Santé et de l’Action sociale a promis de rendre effective cette mesure. « Le ministre de la Santé s’est engagé à ce que la formation puisse démarrer en Master durant l’année académique 2017-2018. La question des techniciens supérieurs est en train d’être étudiée. On va vers la régularisation administrative puisqu’il y a un gap de 100 heures à combler », a affirmé Mballo Dia Thiam.

Le gouvernement a aussi accepté d’intégrer les infirmiers et des sages-femmes d’Etat qui avaient subi la formation en ligne.

 

 

Le Forum de Discussion

Que pensez vous de la CMU ? - *





indiquer votre choix.

Vidéo du mois

JW Player goes here


   MSAS, Ministère de la Santé et de l'Action Sociale du Sénégal