Actualités - Prise en charge médicale durant le Magal de Touba : Les infections diarrhéiques et respiratoires en tête des consultations

Le Soleil : Les résultats de recherches épidémiologiques menées par l’Institut de recherche pour le développement (Ird) sur le Magal de Touba confirment un enjeu sanitaire de ce rassemblement qui mobilise, chaque année, entre 4 et 5 millions

Dans un communiqué de l’Ird, l’épidémiologiste et spécialiste des maladies infectieuses, Cheikh Sokhnade soutient que « grâce au registre des consultations et des actes de soins effectués dans les structures de santé de la région, nous avons pu évaluer le nombre et l’importance relative des pathologies rencontrées durant le pèlerinage de 2015 ».  Selon ce rapport, 32.229 contacts médicaux ont été enregistrés pendant les 5 jours du Grand Magal en 2015. Ce chiffre est jugé important au regard du nombre de pèlerins. Aussi, apprend-on que 12 % de ces recours aux services de santé sont motivés par des coups de fatigue, 11 % par des traumatismes et des accidents de la route notamment, 10,5 % par des maux de tête, 10 % par des causes gynéco-obstétricales et 6,5 % par des problèmes cardio-vasculaires.

Les recherches révèlent également que près de 40 % des motifs de consultation sont liées aux maladies infectieuses avec un taux élevé de fièvre, de paludisme avéré, d’affections diarrhéiques et d’infections respiratoires. « Cette importante morbidité pourrait être liée à la forte densité humaine, au déficit en installations sanitaires, au climat brûlant de cette région et aux ressources médicales assez limitées sur place », a estimé Cheikh Sokhna. L’intérêt de ces recherches est « d’améliorer l’offre de santé et, à terme, de prévenir l’éventuelle mondialisation d’infections locales ».

 

   MSAS, Ministère de la Santé et de l'Action Sociale du Sénégal