Actualités - Urgences médicales : La capacité d’accueil des services sera augmentée

Le Soleil : Le ministre de la Santé et de l’Action sociale a présidé à la Chambre de commerce de Dakar, un comité régional de développement sur la prise en charge des urgences médicales au Sénégal. Awa Marie Coll Seck a annoncé l’augme

L’accueil et les urgences constituent les maillons faibles du système de santé au Sénégal. Ce constat a été confirmé, hier, par le médecin-chef de la région de Dakar, Dr Ndèye Maguette Ndiaye. Elle a remarqué que les services des urgences et d’accueil des structures sanitaires de la région ont, pour la plupart, une faible capacité d’accueil. Conséquence : les accidentés de la circulation durant la nuit font le tour des hôpitaux pour trouver une place dans un service des urgences. La praticienne qui a introduit le thème : « Gestion des urgences médicales dans la région de Dakar », a décelé un déficit de communication entre les acteurs, avant de déplorer le non respect de la pyramide sanitaire. En réponse à ce diagnostic sur les urgences, le ministre de la Santé et de l’Action sociale a rassuré que « les choses vont s’améliorer ». Awa Marie Coll Seck a promis, devant le gouverneur de Dakar, les préfets et sous-préfets, l’augmentation de la capacité d’accueil des services et unités d’urgence.

Au Sénégal, seul l’hôpital Principal  a, pour le moment, un service d’accueil et d’urgence digne de ce nom. Le  ministre de la Santé a reconnu que les structures d’accueil et des urgences n’ont pas assez d’espace pour recevoir le maximum de  patients. « Nous allons renforcer  la capacité d’accueil des services pour une meilleure prise en charge des urgences », a annoncé le Pr Seck. Elle a dit compter sur un système de régulation basé sur l’orientation du malade vers une structure où il pourra bénéficier des soins dès son arrivée. « Il y a une régulation qui se fait et qui va être renforcée par le Samu national en collaboration avec la Brigade nationale des sapeurs pompiers. Il s’agira, pour les parents du malade, d’appeler au 1515 pour recevoir des informations sur l’hôpital qui peut traiter leur patient. Cela leur épargnera de faire le tour des structures », a expliqué le ministre. Avec ce système, les hôpitaux seront mieux préparés pour gérer les cas qui nécessitent une intervention d’urgence. Cette solution n’exclut pas l’augmentation des financements afin d’aider les hôpitaux à construire des services d’accueil et des urgences bien équipés. Déjà les centres de santé ont commencé à ouvrir des services d’urgence. Mais, la réduction des temps d’attente ne peut pas se passer de la disponibilité des urgentistes. Ceux qui sont en formation seront recrutés, a promis le ministre.

 

 

Le Forum de Discussion

Que pensez vous de la CMU ? - *





indiquer votre choix.

Vidéo du mois

JW Player goes here


   MSAS, Ministère de la Santé et de l'Action Sociale du Sénégal