Thème : Articles Web


Revue de presse quotidienne du vendredi 27 novembre 2015

APS : Macky Sall annonce la construction d’un hôpital moderne à Touba

Le président de la République, Macky Sall, a annoncé, jeudi, la construction, dès 2016, d’un hôpital moderne d’une capacité de 200 lits à Touba.

‘’Je m’engage à construire à Touba un nouvel hôpital d’une capacité de 200 lits, doté de tous les services y afférents’’, a déclaré Macky Sall, lors de son entretien avec le guide de la confrérie mouride, Serigne Cheikh Sidy Moctar Mbacké.

Arrivé à la résidence Khadimou Rassoul vers 18 heures, le Président Sall a été aussitôt été reçu par le guide spirituel des mourides, avec qui il s’est entretenu sur les préparatifs du Grand Magal de Touba et d’autres questions de l’heure.

A l’entame de son propos, le chef de l’Etat a scandé à trois reprises ‘’Dieuredieuf Serigne Touba’’. Il a précisé qu’il était venu en tant que fils et talibé du Khalife et souligné que ceci ‘’ne date pas d’aujourd’hui’’.

Le chef de l’Etat a réitéré son engagement à tout mettre en œuvre pour participer aux actions entreprises par le Khalife et la communauté mouride.

Il a rappelé que les prières de l’actuel Khalife et celles de ses devanciers feront toujours du Sénégal un pays de paix.

‘’Lors de l’épidémie du virus Ebola, vos prières ont épargné notre pays de ce fléau. Grâce à vos prières, le début de l’hivernage de cette année qui ne présageait rien de bon a finalement donné de bonnes récoltes’’, a souligné le président Macky Sall.

Il s’est réjoui de l’accueil chaleureux, que les populations de Touba lui ont réservé, suite au ‘’ndiguel’’ (mot wolof voulant dire consigne) du Khalife.

Le chef de l’Etat a déclaré qu’il est déjà dans la ferveur du Grand Magal, puisqu’il est arrivé à Touba vêtu d’un caftan que lui offert le guide de la confrérie, Serigne Cheikh Sidy Moctar Mbacké.

Dans sa réponse, le porte-parole du Khalife général des mourides, Serigne Bassirou Abdou Khadr Mbacké, a d’abord invité les talibés, à avoir plus de respect pour les séances auxquelles participe le Khalife général des mourides.

’Serigne Cheikh Sidy Moctar Mbacké est un saint, un homme de Dieu. Il est le représentant de Serigne Touba, et par ricochet, du Prophète (PSL)’’, a-t-il expliqué, ajoutant : ‘’Quiconque lui voue du respect, il lui accordera de l’importance. ‘’

Il est ensuite revenu sur la visite du président Macky Sall, pour magnifier les réalisations achevées ou en cours à Touba, notamment le projet de l’autoroute Ilaa Touba.

‘’Tout ce que vous réalisez ici, vous le faites pour Serigne Touba qui vous le rétribuera’’, a garanti le porte-parole du Khalife général des mourides

Concernant la sécurité, il a annoncé qu’un escadron de la gendarmerie sera inauguré vendredi.

APS : Les femmes d’Orkadiéré invitées à respecter les 4 consultations prénatales

La Sage femme du poste de santé de Orkadiéré dans le district sanitaire de Kanel (Matam), Hawa Sy Sall a déploré, jeudi, la réticence des femmes de cette localité à respecter leur consultation prénatale (CPN).

"Elles ne font pas, à temps, les 4 CPN recommandées par le ministère de la Santé et de l’Action sociale, parce que le plus souvent, elles viennent en CPN2 ou CPN3, voire même en fin de grossesses pour accoucher", a-t-elle déploré

Mme Sall s’exprimait lors d’une journée d’offre de services de Planification familiale et de dépistage du cancer du col de l’utérus initiée par Marie Stopes International (MSI) en collaboration avec le Fonds des Nations Unies pour la Population (FNUAP).

En effet, MSI et FNUAP ont organisé une caravane de mobilisation sociale et d’offre de services PF/SR dans la région de Matam, notamment dans quelques districts et postes de santé de Matam, Kanel, Ranérou et Thilogne.

Selon la Sage femme de Orkadiéré, tous les problèmes que rencontrent ces populations sont liés principalement à "l’ignorance" et/ou à des habitudes fortement ancrées dans leur mode de comportement.

Elle a fait savoir que pour palier à cela, elle est en train de recourir à des causeries allant dans le sens de leur faire fréquenter les structures sanitaires, d’autant plus que les Infections sexuellement transmissibles (IST) sont en train de faire des "ravages" dans la zone.

D’après Hawa Ly Sall, "les quelques femmes qui fréquentent le poste de santé ont honte de discuter des problèmes d’IST avec la sage femme et cela n’est pas bien parce que cela requiert un traitement du couple".

"Souvent la patiente dont tu traites l’affection, qui non seulement ne se soigne pas correctement, mais est une 3-ème épouse qui ne veut pas en parler avec son mari qui, lui aussi, doit se traiter, ainsi que ses 2 autres co-épouses", a-t-elle expliqué, précisant que le principal problème d’IST avec ces femmes, est le manque d’hygiène.

Mais, précise-t-elle, "nous sommes en train de rectifier et d’en parler. D’ailleurs, celles avec qui j’ai eu des séances de causerie m’ont fait savoir qu’avant mon arrivée au poste il y n’avait qu’un infirmier chef de poste et elles n’acceptent pas de se faire consulter par des hommes".

APS : Les investissements dans le secteur sanitaire doivent se traduire en qualité de soins (ministre)

Les investissements consentis en faveur du secteur de la santé doivent se traduire en qualité de soins, a soutenu, jeudi à Dakar, le ministre de la Santé et de l’Action sociale, Awa Marie Coll Seck, invitant les acteurs sanitaires à une meilleure maintenance des équipements hospitaliers.

"Le problème de la qualité au niveau des services, c’est une préoccupation du président’’ de la République, Macky Sall, selon qui "il faut faire des investissements dans le secteur, mais il faut que cela se traduise par la qualité des soins (..)’’, a-t-elle déclaré.

Elle présidait la cérémonie de réception de 27 ambulances médicalisées destinées à des structures sanitaires sénégalaises, dont des centres et postes de santé de Mbao, Diourbel, Taif, Fimela, Kaznack, Ndioum, Koupentoum, Guinguinéo ou encore Ndande.

La qualité des soins dépend "aussi des procédures et c’est ce que nous sommes en train de faire au niveau de tous nos structures de santé", a relevé la ministre de la Santé et de l’Action sociale.

Awa Marie Coll Seck a invité à "une bonne maintenance" de ces ambulances médicalisées acquises par l’Etat du Sénégal grâce à la coopération japonaise.

Aussi a-t-elle insisté sur la formation des ambulanciers et des chauffeurs de ces véhicules, en présence du président de l’Association des maires du Sénégal (AMS), Aliou Sall, et de nombreux responsables du secteur.

M. Sall a lui fait part de l’ambition de l’AMS de contribuer à équipe d’une ambulance chacune des 557 communes du Sénégal, d’ici 2017, avant d’inviter acteurs sanitaires et élus à veiller à ce que les ambulances soient seulement utilisées pour ’’évacuation et le transport des malades.



 

   MSAS, Ministère de la Santé et de l'Action Sociale du Sénégal