CESE-MÉDECINE TRADITIONNELLE : Le Professeur Awa Marie Coll Seck entretient les conseillers du pré-projet de loi


« Le pré-projet de loi est au secrétariat du Gouvernement et une réunion est prévue à cet effet avec les autres ministères jeudi» a informé hier Mme le Ministre à la présentation de « l’avis sur la médecine traditionnelle, quelle solution pour sa normalisation au Sénégal

? ». Un rapport de la commission de la santé et des affaires sociales du Conseil Economique, Social et Environnemental considéré par l’invitée du jour comme « un regard neuf». Le Professeur Awa Marie Coll Seck a aussi révélé « une convention en gestation avec le CNRA » pour interdire la publicité mensongère qui inonde les médias, « c’est frustrant » de l’entendre sans pouvoir rien faire, confie le Ministre qui revenant sur le pré-projet de loi affirme que son article 22 qui légifère sur ce domaine précis. Dans cet arsenal, la partie sanction est prise en charge par la disposition 32 alors que l’article 8 aborde la mise en place du conseil national de la médecine traditionnelle, une sorte « d’ordre des tradi-praticiens » a-t-elle précisé et où « ils devront s’inscrire en fonction des spécialités». Pour Mme le Ministre « on ne peut pas être spécialiste de tout ». Aux inquiétudes exprimées par les conseillers sur le trafic supposé de certaines espèces de plantes et leur exploitation abusive, une menace sur la biodiversité qui la « gêne » reconnait le Ministre de la Santé et de l’Action sociale qui suggère que ce phénomène « grave pour notre pays puisse être identifié et documenté ». Elle en appelle à la multisectorialité notamment avec les ministères de l’intérieur, de l’environnement et du commerce.

 

   MSAS, Ministère de la Santé et de l'Action Sociale du Sénégal