8ème Congrès de la Sociéte sénégalaise d’ophtalmologie : Le Sénégal s’engage à éliminer la cécité évitable


Le Soleil : Le 8ème Congrès de la Société sénégalaise d’ophtalmologie, couplé au 12ème Congrès de la Société africaine francophone d’ophtalmologie, ouvert à Dakar, le 4 décembre 2017, a porté sur le thème : « L’inflammation oculaire ». Le ministre de la Santé et de l’Action sociale, Abdoulaye Diouf Sarr, a réitéré l’engagement du Sénégal à s’inscrire dans la dynamique de l’Oms qui vise à éliminer la cécité évitable.

La cécité, une maladie de plus en plus fréquente dans les pays en voie de développement. Certes, cette maladie ne fait pas beaucoup de morts, mais les conséquences socioéconomiques qui en sont liées sont énormes. Le handicap visuel, selon le ministre de la Santé et de l’Action sociale, est devenu un « problème de santé publique ». D’ailleurs, a expliqué Abdoulaye Diouf Sarr qui a présidé, le 4 décembre 2017, la cérémonie d’ouverture du 12ème Congrès de la Société africaine francophone d’ophtalmologie (Safo) associé au 8ème Congrès de la Société sénégalaise d’ophtalmologie, sur 5 personnes devenues aveugles, 4 ont perdu inutilement la vue, alors que la cause de leur handicap « est curable et évitable ».

D’après lui, le Sénégal s’est engagé dans la dynamique de la Communauté internationale pour arriver à l’élimination de la cécité évitable. « Dans ce contexte, notre pays, avec l’appui de ses partenaires, s’est doté d’unités de soins oculaires dans de nombreuses localités. Cependant, de grands défis persistent encore, particulièrement en ce qui concerne les ressources humaines dont les caractéristiques dominantes demeurent l’insuffisance quantitative et une répartition inéquitable », a informé le ministre.

Dans le domaine des ressources humaines, le président de la Sofa, Pape Amadou Ndiaye, a informé qu’une quinzaine de Sénégalais sont dans le circuit de la formation. En collaboration avec le doyen de la Faculté de Médecine, il a promis qu’ils veilleront à augmenter le nombre de Sénégalais dans la filière de spécialisation en ophtalmologie. Toutefois, M. Ndiaye a exhorté les Sénégalais en formation dans ce domaine à rester au Sénégal pour aider les populations.

Pour mieux faire face à la cécité qui gagne des proportions inquiétantes, le ministre de la Santé et de l’Action sociale a fait savoir que « des mécanismes de déploiement de spécialistes à l’intérieur du pays seront clairement définis ». « Des soins oculaires de qualité et accessibles sont essentiels pour contrôler efficacement les déficiences visuelles et la cécité. A cette fin, et au-delà des ressources humaines, il faut relever le plateau technique », a-t-il déclaré.

 

 

Le Forum de Discussion

Que pensez vous de la CMU ? - *





indiquer votre choix.

Vidéo du mois

JW Player goes here


   MSAS, Ministère de la Santé et de l'Action Sociale du Sénégal