Financement de la couverture sanitaire universelle : Plaidoyer pour la mobilisation des ressources domestiques


Le Soleil : Le président de la République, Macky Sall, va présider, vendredi, un forum sur le financement de la santé. En prélude à cette rencontre, un pré-forum a été ouvert hier à Dakar. Une occasion pour les acteurs de réfléchir sur la mobilisation des ressources, notamment celles domestiques, pour financer le secteur de la santé et permettre de garantir le droit de la santé à chaque Sénégalais.

Pour réussir le pari de la Couverture sanitaire universelle, le ministère de la Santé et de l’Action sociale et les Partenaires techniques et financiers (Ptf) vont mener un plaidoyer pour la remobilisation des ressources, en particulier celles domestiques. Ce forum national sur le financement de la santé sera présidé, vendredi, par le chef de l’Etat, Macky Sall, qui va porter ce plaidoyer.

En attendant, le ministre de la Santé et de l’Action sociale a ouvert, hier, à Dakar, les travaux du pré-forum sur le financement de la santé. Abdoulaye Diouf Sarr a insisté sur l’importance du pré-forum qui permet aux deux groupes de travail de discuter sur la mobilisation des ressources et particulièrement celles domestiques. Il a rappelé que les ressources domestiques sont des financements mobilisés par les ménages sénégalais et le secteur privé. Ces deux partenaires peuvent beaucoup apporter au financement de la santé et permettre d’atteindre l’objectif de la Couverture sanitaire universelle.

En plus de ces partenaires et de l’Etat, il faut s’appuyer sur la mobilisation citoyenne par la mutualisation. Sur ce plan, le ministre a indiqué que l’Agence de la Couverture maladie universelle travaille pour aider les Sénégalais à s’inscrire massivement dans les mutuelles de santé. Abdoulaye Diouf Sarr a d’ailleurs prôné l’état d’esprit mutualiste qui, à son avis, doit être développé partout au Sénégal. « Au-delà de la population, de l’Etat et de ses partenaires, nous devons travailler sur la rationalisation des ressources financières existantes », a-t-il indiqué, invitant tous ses collaborateurs et partenaires à discuter de la gouvernance des structures de santé et de la gestion des ressources disponibles.

Identifier les actions pertinentes
Ce pré-forum permettra d’identifier des actions pertinentes devant conduire vers la mobilisation des parties prenantes en vue d’un financement accru et centré sur les priorités du Sénégal. Au cours de ces deux jours, les acteurs de la santé et les partenaires techniques et financiers aborderont la question de la mobilisation des ressources en ayant conscience que des progrès importants ont été réalisés ces cinq  dernières années. « Nous devons aussi garder à l’esprit que du côté de chaque acteur, il y a encore des efforts à réaliser pour améliorer l’efficacité et l’efficience dans l’utilisation des ressources du secteur de la santé », a souligné le ministre, convaincu qu’une nouvelle dynamique devra naître au lendemain du forum.

Le représentant de l’Organisation mondiale de la Santé (Oms) a salué l’organisation dudit forum. Selon lui, le Sénégal, en privilégiant la mobilisation des ressources domestiques comme source principale de la Couverture sanitaire universelle, assure ses partenaires de la crédibilité des programmes de son système de santé.

Quant au représentant de l’Union des élus locaux, Adama Diouf, il a donné des assurances que les collectivités locales continueront d’apporter leurs contributions au financement de la santé. « Nous avons participé au financement de la santé ces dernières années en y investissant 1,6 milliard de FCfa dans les structures de santé, notamment des centres et postes de santé », a-t-il fait savoir. M. Diouf a ajouté qu’en plus de cette contribution financière, des collectivités locales ont octroyé beaucoup d’ambulances. Elles mettent régulièrement des stocks de médicaments à la disposition des structures de santé. « Nous avons aussi enrôlé des populations dans la Couverture maladie universelle », a-t-il informé.

Adama Diouf a, en outre, promis au ministre de la Santé que les élus locaux respecteront leur engagement qui est de mettre à la disposition du secteur la ligne budgétaire destinée aux structures de santé pour les aider dans leur fonctionnement. Il a cependant suggéré à Abdoulaye Diouf Sarr de développer ce qu’il appelle le financement innovant pour aider les structures de santé à offrir aux populations des soins de qualité à tous les niveaux de la pyramide sanitaire.

 

 

   MSAS, Ministère de la Santé et de l'Action Sociale du Sénégal