TOUBA / GRAND MAGAL EDITION 2017 : UN HOPITAL MOBILE DE NIVEAU 2 A L’HELIPORT


UN HOPITAL MOBILE DE NIVEAU 2 A L’HELIPORT

 

Sud Quotidien : Le district sanitaire de Touba a mobilisé tous les moyens pour assurer une très bonne couverture médicale du Grand  Magal. Le médecin chef du district sanitaire entend mettre les bouchées doubles pour permettre aux pèlerins de passer le Magal dans de bonnes conditions L’innovation de taille cette année, est la mise en place d’un hôpital mobile de niveau 2 à l’héliport grâce à la coopération japonaise

 

 Le district sanitaire de Touba est fin prêt pour assurer une bonne couverture sanitaire du Grand Magal. Le médecin chef de Touba, Dr Mamadou Dieng annonce la mise en place d’un hôpital mobile de niveau 2 à l’héliport grâce à la coopération japonaise qui permet de faire des opérations chirurgicales, entre autres.

Et de poursuivre cette année, «nous allons innover  dans la prise en charge des urgences parce que nous allons pré positionner  des ambulances médicalisées au niveau de certains axes que nous avons identifiés comme des axes accidentogènes ou par le passé, nous avons noté beaucoup de problèmes par rapport à la  sécurité routière. Nous avons augmenté le nombre de points de prestations qui est de 135 l’an dernier à 150 points cette année. Nous recevons cette année un hôpital qui va être déployé par le ministère de la santé et de l’action sociale qui sera pré positionné au niveau de l’héliport qui va s’ajouter à l’année dernière. Nous avons enregistré la venue d’autres partenaires notamment des Kurels qui nous viennent d’autres régions.
 
Interpellé sur l’opérationnalité des centres de santé secondaires, Dr Dieng d’ajouter : «on attend l’affectation des médecins. Le ministère est en train  d’acheminer le matériel pour relever les plateaux. En tout cas, nous allons relever tous les plateaux de ces centres secondaires avant le Magal. Le médecin chef du district sanitaire de  Touba recommande aux chauffeurs et transporteurs  de respecter  le code de la route parce que «nous recevons dans nos services beaucoup d’accidentés et d’éviter de conduire la nuit pour les motos Jakaarta. On doit même l’interdire.
 
En ce qui concerne les personnes souffrant d’infections chroniques de, l’hypertension, il leur demande de venir avec leurs traitements et de respecter les prescriptions de leur médecin et surtout de respecter les mesures hygièno- diabétiques. Il y avait beaucoup de diabétiques qui étaient décompensés du fait qu’ils ne respectaient leur traitement. S’ils ont des problèmes, ils peuvent s’adresser à nos services pour qu’on les prenne en charge, dit-il.

 

 

   MSAS, Ministère de la Santé et de l'Action Sociale du Sénégal