Santé : Des parlementaires français visitent des centres de santé et hôpitaux du Sénégal


Le Soleil : Sur initiative de l’Ong Action santé et Oxfam France, une délégation française composée de sept députés a effectué une mission d’études pour se pencher sur les enjeux de l’aide publique au développement et à la santé mondiale, renseigne un communiqué de la Cicodev. Du 20 au 24 septembre, en partenariat avec l’Institut panafricain pour la citoyenneté, les consommateurs et le développement (Cicodev Africa), ces parlementaires ont visité plusieurs centres de santé de Dakar ainsi que des hôpitaux à Thiès et dans la capitale sénégalaise. Ces déplacements leur ont permis de mieux cerner les problèmes d’accès aux soins et de la Couverture maladie universelle au Sénégal.

Des échanges avec les différents acteurs de la santé et les représentants de la coopération française ont éclairci les enjeux sanitaires et le rôle de la France dans ce tableau. Mme Sandra Lhotes Fernandez s’est réjouie du « bilan très positif » de la mission, soutenant que les membres de la société civile sont des acteurs clés du développement durable, car ils veillent à la bonne application des politiques publiques. Le nouveau gouvernement français veut ainsi s’inscrire dans la mise en œuvre des Odd (Objectifs de développement durable) qui engagent les pays développés à allouer 0,7% de leur revenu national brut pour la solidarité internationale. Sous le dernier quinquennat, seulement 0,38% ont été versés, un retard que veut rattraper le nouveau gouvernement français.

Selon Oxfam France, « investir aujourd’hui dans le développement de nos partenaires du Sud, c’est enrayer le cercle vicieux de la pauvreté, de la maladie et de l’instabilité sociale et politique dont les répercussions ne connaissent pas de frontière ». Le Sénégal fait face à de nombreux défis pour lutter contre les inégalités et la pauvreté. Le pays enregistre de faibles performances en matière d’indicateurs de développement humain en étant 154ème sur 187 pays au classement Pnud, tandis que plus de la moitié de la population vit avec moins de 2 $ par jour. En 2013, plus de 80% de la population n’avait pas accès à une couverture maladie et seulement 20% des femmes les plus pauvres accouchaient assistées de personnel qualifié.

 

 

   MSAS, Ministère de la Santé et de l'Action Sociale du Sénégal