Journée Nationale des sourds : ABDOULAYE DIOUF SARR « Une prévention efficace de la surdité passe nécessairement par la mise en œuvre de mesures spécifiques »


Le Ministre de la Santé et de l’Action sociale Monsieur Abdoulaye Diouf SARR a présidé ce Jeudi 28 Septembre 2017 la cérémonie marquant la célébration de la semaine internationale des sourds. Le thème de cette édition porte sur « la pleine participation des sourds au développement socio-économique de la nation ». Selon le ministre de la Santé et de l’Action sociale « La prise en charge de la surdité est une question de santé publique ». Une  raison pour laquelle poursuit le ministre « l’OMS a adopté, le 4 mai 2017, la résolution A 70/34 sur la prévention de la surdité et la déficience auditive ».

Les statistiques sur la surdité, sont en constante évolution. Les chiffres parlent d’eux même. En effet, selon l’OMS, 360 millions de personnes dans le monde souffrent de déficience auditive incapacitante, dont 30 millions d’enfants.

Au Sénégal, selon l’Agence nationale de la statistique et de la démographie, la prévalence du handicap au niveau de la population est de 5,9% en valeur relative soit environ 800 000 personnes concernées. De manière spécifique, les troubles de l’audition représentent, dans notre pays, 0,4% de la population générale soit environ 54 000 personnes en valeur absolue.

Aussi, en vue d’améliorer les conditions de vie des personnes handicapées, le ministre de la Santé et de l’Action sociale informe que « le Sénégal a initié des projets et programmes de filets sociaux sensibles à la question de la surdité ». Il s’agit notamment:

  • Le financement de 12 911 projets individuels et collectifs en faveur des personnes handicapées de 2012 à 2016 pour un coût total de 1,47 milliards CFA dans le cadre du Programme national de Réadaptation à Base communautaire,
  • La production de 35 921 cartes d’égalité des chances pour les personnes handicapées, dont 25 926 ont obtenu la bourse de sécurité familiale et 13 327 sont inscrits dans les mutuelles de santé,
  • L’adoption d’un instrument national de mesure du handicap qui améliore le processus de ciblage du handicap,
  • La mise en œuvre du plan d’action national sur le handicap 2017-2021 qui va améliorer l’accès des personnes handicapées aux services essentiels dans le cadre d’une approche multi-sectorielle. 

« Les réalisations traduisent, selon le ministre Abdoulaye Diouf SARR de la volonté de son Excellence Monsieur le Président de la République d’assurer la protection sociale des groupes vulnérables ».

Le ministre se dit convaincu « Qu’une prévention efficace de la surdité passe nécessairement par la mise en œuvre de mesures spécifiques ». 

C’est dans ce cadre que le ministre de la santé a  invité tous les acteurs  à verser le contenu de leur réflexion scientifique relative à la question de la surdité dans le rapport final de cette 20e édition en vue d’une meilleure orientation des politiques publiques.

Cellule de Communication

 

   MSAS, Ministère de la Santé et de l'Action Sociale du Sénégal