Impact du projet Ipm/Yeksina : Le taux de rupture des contraceptifs passe de 80% à 2%


Le Soleil : Après quatre ans d’exécution, le projet Informed Push Model-Yeksi Na (Ipm) a permis d’avoir de bons résultats dans le domaine de l’approvisionnement en médicaments. Avec lui, le taux de rupture de stock des contraceptifs, qui était de 80%, est passé à moins de 2%.

Le projet Informed Push Model-Yeksina (Ipm-Yeksina) lancé depuis 2013 a permis de rendre plus disponibles les produits contraceptifs partout au Sénégal. Le 28 septembre 2017, lors de la restitution des résultats de l’évaluation finale et de partage des expériences de ce projet financé par la fondation Bill et Melinda Gates et l’association Msd for Mother et mis en œuvre par Intrahealth international, il a été indiqué que le taux de rupture des stocks en produits contraceptifs a beaucoup baissé. « L’objectif avancé en 2012 pouvait apparaitre comme un rêve, à savoir éliminer durablement les ruptures de contraceptifs qui frappaient en moyenne 80% des points de prestation de service. Aujourd’hui, ce rêve est devenu une réalité, car les taux de rupture de stock des contraceptifs sont inférieurs en moyenne à 2% depuis plus de trois ans », s’est réjoui Babacar Guèye, directeur de Intrahealth Sénégal.
Selon lui, depuis un an, le projet s’est étendu aux produits des programmes de santé publique qui peuvent ainsi obtenir pour leurs besoins de planification des données de consommation du niveau de service où la disponibilité moyenne de leurs produits se situe autour de 96%.

Ipm-Yeksina pris en charge par la Pna dès le 1er octobre
Le directeur pays d’Intrahealth s’est dit aussi heureux de voir que les efforts n’ont pas été vains, car « Yeksina » a réussi son institutionnalisation au sein du système national de santé. Il révèle que, dès le 1er octobre 2017, il sera pris en main par la Pharmacie nationale d’approvisionnement (Pna) et mis en œuvre avec l’aide d’opérateurs privés sélectionnés sur appel d’offres.
Babacar Guèye a ainsi rassuré qu’Intrahealth n’arrêtera pas la collaboration et va maintenir une petite équipe d’assistance technique entièrement dédiée à accompagner la Pna dans l’exécution de sa tâche.

Venu représenter le ministre de la Santé et de l’Action sociale, le directeur de l’Agence de la Couverture maladie universelle (ACmu), Bocar Mamadou Daff, a indiqué que « ce succès résulte d’un partenariat exemplaire entre les secteurs public et privé qui a permis à l’Etat de jouer pleinement son rôle, c’est-à-dire autoriser, accompagner, supporter et superviser, tandis que le secteur privé s’acquittait de ses obligations contractuelles avec performance et transparence ».

Dans le même ordre d’idées, la directrice de la Pna, Annette Seck Ndiaye, a rappelé que c’est constatant qu’il y avait des ruptures de stock récurrentes de médicaments que sa structure, avec l’aide des partenaires techniques et financiers, a mis en place ce projet. Selon elle, grâce au projet Ipm-Yeksina, la distribution de contraceptifs a été réussie. « Ce projet a mis fin au système classique longtemps décrié pour assurer la disponibilité des produits dans tous les points de prestation de service », affirme-t-elle.  La rencontre s’est déroulée en présence de Perl Combary de la fondation Bill et Melinda Gates, de Deo Shimirimana de l’Oms. Ce dernier a expliqué que ce projet peut constituer un exemple pour les autres pays africains.

 

 

Le Forum de Discussion

Que pensez vous de la CMU ? - *





indiquer votre choix.

Vidéo du mois

JW Player goes here


   MSAS, Ministère de la Santé et de l'Action Sociale du Sénégal