Couverture sanitaire du pèlerinage marial de Popenguine : 600 agents et 30 ambulances mobilisés


Le Soleil : La cité religieuse vit déjà au rythme de l’édition 2017 du pèlerinage marial prévu du 4 au 5 juin. Ce sera la 129ème édition pour laquelle les autorités sanitaires se sont engagées encore à assurer une bonne prise en charge sanitaire.

« Toutes les dispositions sont prises pour réussir ce pari comme il en a était toujours le cas les éditions précédentes », a assuré, hier, à Popenguine, le secrétaire général du ministère de la Santé et de l’Action sociale, Ibrahima Wone. Il était venu constater de visu le dispositif sanitaire mis en place à cet effet. Que ce soit à la brigade d’hygiène qu’au centre de santé de la ville, c’est déjà la veillée d’armes avec un effectif de près de 600 agents composés de médecins, spécialistes, infirmiers et personnels d’appui ainsi qu’une cinquantaine d’agents d’hygiène.

Ces derniers sont d’ailleurs pré-positionnés depuis le 25 mai, selon le chef de mission, le capitaine Dieck Sarr Bâ. Il a informé les autorités des actions déjà entreprises depuis lors, allant de la protection sanitaire à la lutte anti-vectorielle, en passant par le contrôle sanitaire, la police d’hygiène et les actions de saupoudrage qui ont permis de toucher plus de 400 concessions ». Des actions qui seront poursuivies pendant une semaine après l’événement, a fait savoir Dieck Sarr Bâ.

Quant au médecin-capitaine Youssouf Tine, médecin-chef du district sanitaire de Popenguine, il a exposé les grandes lignes du dispositif sanitaire pour une bonne couverture de l’événement religieux de portée internationale. Il a souligné que cela « nécessite des mesures hardies pour une bonne surveillance épidémiologique compte tenu de la promiscuité qui prévaut en pareille circonstance de grand rassemblement de foule ». Une raison qui, affirme le secrétaire général du ministère de la Santé Ibrahima Wone, « nous a poussés à renforcer, dans le département, le dispositif de l’année dernière qui nous a valu autant de satisfaction ». Par ailleurs, des innovations ont été apportées cette année avec l’augmentation du nombre d’ambulances et de postes médicaux avancés. Ils sont portés respectivement à 30 ambulances dont 6 médicalisées et 15 postes avancés dont l’essentiel sera installé autour du sanctuaire. Il y aura également un camion hôpital ainsi qu’un camp mobile de l’armée pour un meilleur maillage du dispositif qui aura les yeux rivés sur six sites de référence en cas d’éventuelles évacuations sanitaires.

En tout cas, le Dr Malick Ndiaye, médecin-chef de la région médicale, a donné l’assurance de surmonter toutes les difficultés qui pourraient surgir afin d’assurer une bonne couverture sanitaire. Le manque d’eau au pavillon d’hospitalisation et la panne du développeur de la radiologie du centre de santé de Popenguine ont été évoqués. Des réponses rassurantes ont été apportées quant à leur règlement pendant le pèlerinage marial qui coïncide cette année avec le mois béni du Ramadan musulman et qui devrait favoriser encore davantage une communion des prières. Le Dr Jacques Ndour, président de la commission médicale du comité d’organisation du pèlerinage, s’est réjoui que tous les engagements qui ont été pris par les autorités aient été respectés à ce jour pour un succès de l’événement.

 

   MSAS, Ministère de la Santé et de l'Action Sociale du Sénégal