Lutte contre le tabac : Malgré les avancées, les acteurs comptent poursuivre le combat


La Journée mondiale sans tabac est célébrée aujourd’hui. Le thème choisi cette année est : « Le tabac, une menace pour le développement ». En prélude à cette journée, le ministre de la Santé et de l’Action Sociale, Awa Marie Coll Seck, a élevé le chanteur Pape Diouf au rang d’ambassadeur honoraire de la lutte contre le tabac.

La remise symbolique du titre d’ambassadeur honoraire de la lutte antitabac à Pape Diouf, artiste chanteur, lance au Sénégal l’édition 2017 de la Journée mondiale contre le tabac. Cette cérémonie, qui s’est déroulée, hier, dans les locaux du ministère de la Santé, a vu la participation du représentant-résident de l’Organisation mondiale de la santé (Oms) au Sénégal, Deo Nshimirimana.

Très engagé dans cette lutte, l’artiste a promis de sensibiliser les jeunes qui composent en majorité son public contre la cigarette. « Même si cela nécessite une chanson spécifique, nous la composerons », a dit le leader de la « Génération consciente ». Avant cette remise symbolique, le coordinateur du Comité de lutte contre le tabac (Cnlt), Dr Oumar Bâ, a décliné les acquis obtenus dans la lutte contre le tabac. Depuis 2014, notre pays s’est doté d’une loi anti-tabac inspirée par une forte volonté politique de protéger la population face à un taux de prévalence du tabagisme inquiétant. « Une loi jeune qu’il faut accompagner », selon M. Bâ.

Pour mieux impliquer les acteurs, des formations ont été dispensées aux hôteliers et aubergistes pour la mise en œuvre de la loi. L’implication des forces de défense et de sécurité étant nécessaire, des rencontres ont été initiées sur l’ensemble du territoire national avec la collaboration des gouverneurs, a renseigné le coordonnateur du Cnlt.

Une sensibilisation en direction des couches de la population dans lesquelles on note une augmentation du taux de tabagisme sera menée conjointement par la Ligue sénégalaise contre le tabac (Listab) et la Ligue sénégalaise contre le cancer (Lisca), ainsi que les différents comités régionaux de lutte contre le tabac. En effet, entre 2007 et 2013, l’enquête Global youth tobacco survey (Gyts) a révélé une augmentation du tabagisme féminin de 10,2 % à 11,5 % chez les filles de 13 à 15 ans. L’initiative de lier la Lisca à cette lutte s’explique donc par la connectivité entre le tabac et le cancer. Dans le souci de lutter efficacement contre le tabagisme, l’application du modèle kényan en termes de taxation de la cigarette est envisagée. Pour ce faire, des visites ont déjà été menées sur place au Sénégal, selon Oumar Ba. « Cela nous permettra de mieux lutter contre la contrebande », a-t-il annoncé.

 

Le Forum de Discussion

Que pensez vous de la CMU ? - *





indiquer votre choix.

Vidéo du mois

JW Player goes here


   MSAS, Ministère de la Santé et de l'Action Sociale du Sénégal