Lutte contre le paludisme : Vers la généralisation de la gratuité du traitement des cas graves


Le ministre de la Santé et de l’Action sociale a annoncé, hier, la généralisation de la gratuité du traitement du paludisme dans toutes les régions du Sénégal. Le Pr Awa Marie Coll Seck présidait, à Kaolack, la cérémonie officielle de la Journée mondiale de lutte contre le paludisme.

Le gouvernement du Sénégal reste mobilisé à éradiquer le paludisme à l’horizon 2030. Cette élimination devrait passer par des stratégies préventives et curatives. Dans cette optique, il a été décidé de rendre gratuit le traitement des cas graves de paludisme dans toutes les régions. L’annonce a été faite, hier, par le Pr Awa Marie Coll Seck, ministre de la Santé et de l’Action sociale. Elle présidait, à Kaolack, la cérémonie officielle de la Journée mondiale de lutte contre le paludisme (Jmp). Jusque-là, la gratuité du traitement du paludisme n’était appliquée que dans 6 régions. Le ministre de la Santé a rappelé que, l’année dernière, l’État, avec l’appui des partenaires, avait mobilisé plus de 13 milliards de FCfa pour l’achat de moustiquaires imprégnées. « Le président de la République nous a instruits d’aller vers une généralisation de la politique de gratuité des cas graves de paludisme sur l’ensemble du pays, en plus des efforts menés dans la systématisation des tests qui sont passés de 74 % en 2015 à 94 % en 2016 », a indiqué Mme Seck.

Abordant le volet de la prévention, elle a souligné les efforts soutenus des pouvoirs publics, matérialisés par l’enveloppe de 14 milliards de FCfa ayant servi à acheter plus de 8 millions de moustiquaires imprégnées. Cet engagement a été salué par les Partenaires techniques et financiers (Ptf), à l’instar de l’Organisation mondiale de la santé (Oms). Son représentant, Dr Mamadou Ngom, a cité l’exemplarité du Sénégal dans la lutte contre le paludisme avec une stratégie nationale associant distribution de moustiquaires imprégnées et lutte anti-vectorielle.
La célébration de la Jmp 2017 dont le thème a porté sur « En finir pour de bon avec le paludisme », était marquée, à Kaolack, par une forte mobilisation des populations, comme l’a relevé le Pr Awa Marie Coll Seck.

Les efforts à l’échelle nationale sont relayés sur le terrain par un partenariat fécond entre les districts sanitaires et les collectivités locales, à l’exemple du Conseil départemental de Kaolack qui s’est engagé, selon son président, Baba Ndiaye, à combattre les poches de résistance identifiées dans sa circonscription. Ce qui a, selon lui, justifié une collaboration soutenue avec le district sanitaire de Kaolack dans les quartiers des Parcelles Assainies, Darou Ridouane, Ngan, entre autres.

 

Le Forum de Discussion

Que pensez vous de la CMU ? - *





indiquer votre choix.

Vidéo du mois

JW Player goes here


   MSAS, Ministère de la Santé et de l'Action Sociale du Sénégal