Kaolack : Le centre hospitalier régional teste sa capacité de réaction en cas d’afflux massif de blessés


APS : La ministre de la Santé et de l’Action sociale, Professeur Awa Marie Coll Seck, procède, mercredi à 9 heures, à l’inauguration de l’unité de soins ambulatoires pour enfants et adolescents drépanocytaires de l’hôpital Albert Royer,

La même source précise que cette cérémonie va coïncider avec la célébration de la Journée africaine de lutte contre la drépanocytose prévue le même jour.

Mme Seck aura à ses côtés Isabelle Rosabrunetto, directeur général du Département des relations extérieures et de la coopération de la Principauté de Monaco.

La drépanocytose, note le texte, est une maladie héréditaire à soins coûteux. Cette affection du sang, particulièrement fréquente chez les populations de l’Afrique subsaharienne, est la première maladie génétique affectant, dès la naissance, des milliers de personnes sur le continent africain causant de nombreux décès. 

La drépanocytose occupe le quatrième rang dans les priorités en matière de santé publique mondiale, après le cancer, le sida et le paludisme. Sa prévalence est de 10%, dont 0,5% de formes majeures au Sénégal, où, chaque année, 1 700 nouveaux nés drépanocytaires sont relevés.

La drépanocytose occupe la 4-ème place des consultations à Albert Royer et la 3-ème en hospitalisation. Depuis près de 16 ans, le Sénégal et le Gouvernement Princier de la Principauté de Monaco coopèrent afin d’améliorer les conditions de vie des groupes vulnérables. 

La lutte contre la drépanocytose constitue une thématique privilégiée de partenariat entre les deux pays. 

C’est dans ce cadre, relève le document, que le Gouvernement Princier de la Principauté de Monaco a financé la construction de l’unité de soins ambulatoires pour enfants et adolescents drépanocytaires du Centre hospitalier national Albert Royer.

 

 

   MSAS, Ministère de la Santé et de l'Action Sociale du Sénégal