Colloque international : Le Ceforep revisite les Soins obstétricaux et néonataux d’urgence


Le Soleil : Le Centre régional de formation, de recherche et de plaidoyer en santé de la reproduction (Ceforep) fête son vingtième anniversaire par un colloque international. Cette rencontre de deux jours sera axée sur les Soins obstétricaux et néonataux d’urgence.

Pour célébrer ses 20 ans d’existence, le Centre régional de formation, de recherche et de plaidoyer en santé de la reproduction (Ceforep) organise, du 26 au 27 avril, un colloque international. Le thème porte sur « les Soins obstétricaux et néonataux d’urgence (Sonu), vingt ans après ». En conférence de presse, le président du comité scientifique, le Pr Alassane Diouf, a soutenu que les Sonu constituent un ensemble de soins qui doivent être fournis, de façon continue, dans les structures de santé, car étant incontournables dans la lutte contre la mortalité maternelle.

A son avis, ces soins permettent de prendre en charge, de manière rapide, toutes les complications liées à l’accouchement, notamment les hémorragies et l’hypertension artérielle. « Depuis la mise en place des Sonu, en 1996, nous assistons à une baisse significative du taux de mortalité maternelle et infantile, même si l’on n’est pas encore arrivé au niveau souhaité », a souligné M. Diouf. Il a ajouté que les acteurs sont conscients qu’il faut renforcer la disponibilité de l’offre dans les structures afin de baisser davantage le taux de mortalité maternelle et infantile.

Pour renforcer cette offre, l’universitaire a prôné la poursuite du recrutement pour avoir une meilleure couverture en sages-femmes et infirmiers dans les centres et postes de santé. « Il faut veiller aussi à la disponibilité des produits, notamment des médicaments, dans les structures de santé », a-t-il plaidé.

Plusieurs sous-thèmes seront abordés lors de cette rencontre par les 250 participants qui viendront d’une dizaine de pays. Selon le coordonnateur du Ceforep, Thierno Dieng, le premier sous-thème portera sur la pratique des Sonu, 20 ans après sa mise en place. Un bilan sera fait dans ce sens avec l’apport des participants des autres pays qui vont présenter leurs expériences surtout les plus porteuses, pour que l’on puisse les capitaliser.

Les participants vont aussi discuter des questions liées au financement, à la gouvernance, au système d’information des Sonu pour mieux mesurer les efforts à fournir aussi bien au niveau des décideurs que des praticiens. Les aspects de la socio-anthropologie, c’est-à-dire des questions qui, en dehors de la médecine, interpellent les Soins obstétricaux d’urgence, en termes de soins humanisés au niveau des populations, seront également abordés.

Les médecins feront un lien entre les Sonu et le dividende démographique. « Nous espérons partager avec les pays de la sous-région les bonnes expériences de façon à pouvoir aider nos gouvernements à donner aux populations des Soins obstétricaux et néonataux d’urgence les plus efficients », a commenté M. Dieng. Le Pr Alassane Diouf a souhaité que les Sonu soient pris en compte par la Couverture maladie universelle au même titre que les césariennes qui sont gratuites sur l’étendue du territoire sénégalais.

Le Ceforep a, pendant deux décennies, rendu service à la santé de la mère et de l’enfant en essayant d’aider le gouvernement et les organismes du système des Nations unies à mettre en œuvre les politiques et programmes en matière de santé de la reproduction

 

 

   MSAS, Ministère de la Santé et de l'Action Sociale du Sénégal