Rémunération dans la santé : Les femmes médecins pour un traitement salarial équitable


APS : Les femmes médecins du Sénégal promettent de mener un plaidoyer pour avoir le même traitement salarial que leurs collègues hommes. Car jusque-là, ces derniers sont mieux rémunérés. Ce qui constitue, selon elles, une injustice car tous sortis des mêmes écoles.

Les femmes médecins du Sénégal ont célébré, avec quelques jours de retard, la Journée internationale des droits des femmes sous le thème : « La problématique du travail de la femme dans le secteur de la santé ». La cérémonie s’est déroulée en présence du ministre de la Santé et de l’Action sociale, le Pr Awa Marie Coll Seck.

Dans son propos, la représentante de Onu Femme a regretté le fait que les femmes, dans tous les secteurs de la vie professionnelle, n’ont pas le même traitement salarial que les hommes. Surtout lorsque ces derniers ont les mêmes diplômes et font le même travail. Interpelée sur cette injustice, la nouvelle présidente de l’Association des femmes médecins du Sénégal (Afems), Dr Aminata Sophie Coulibaly, a confirmé cet état de fait. C’est pourquoi elle a plaidé pour la révision des lois du travail pour que les femmes et les hommes puissent bénéficier du même traitement salarial. A son avis, ce n’est pas élégant que les hommes soient mieux payés que les femmes alors qu’ils ont fréquenté les mêmes écoles et ont les mêmes capacités intellectuelles. « Mieux, nous faisons le même travail », a précisé Dr Coulibaly qui a prôné « travail égal, salaire égal ». Ainsi, elle a informé que l’Afems va mener un plaidoyer au niveau du ministère de la Santé pour que soit corrigée cette injustice. Pour le Pr Awa Marie Coll Seck, cette différence salariale est surtout notée dans le privé. « Cela n’existe pas dans le public.

Cependant, elle a précisé que le problème se situe au niveau de l’impôt. « Au Sénégal, les femmes paient plus d’impôts que les hommes, parce qu’étant considérées comme une catégorie qui a moins de charges. D’ailleurs, les femmes mènent des combats pour que l’on corrige cet impair, car la plupart d’entre elles ont des charges familiales », a expliqué le ministre de la Santé.

Revenant sur le thème de la journée, Dr Coulibaly a affirmé que les femmes médecins n’ont pas de problèmes majeurs dans l’exercice de leur profession. « Elles se spécialisent et font le même travail que les hommes », a-t-elle souligné. Mais, en dehors des lieux de travail, les femmes médecins, comme toutes les travailleuses, sont confrontées à des difficultés. Sur ce, la présidente de l’Afems a donné l’exemple de la femme médecin-chirurgien qui est obligée d’allier sa vie professionnelle à celle de sa famille. Par conséquent, cela entraine beaucoup de stress dans sa vie quotidienne.

 

Le Forum de Discussion

Que pensez vous de la CMU ? - *





indiquer votre choix.

Vidéo du mois

JW Player goes here


   MSAS, Ministère de la Santé et de l'Action Sociale du Sénégal