Tuberculose : pour la coordonnatrice du PNT, il faut aller vers l’étape de l’élimination


APS : Le Sénégal a enregistré d’énormes progrès dans le traitement de la tuberculose, s’est félicitée la coordonnatrice du Programme national de lutte contre la tuberculose (PNT), Dr Marie Sarr Diouf, estimant qu’il faut aller désormais vers l’élimination de cette maladie.

"Le Sénégal a fait d’énormes progrès dans le succès du traitement. Aujourd’hui, le traitement a dépassé 88% de taux de succès. Ce qui est quand même très exceptionnel dans la sous-région", a-t-elle dit dans un entretien avec Radio Sénégal (publique).

Le Sénégal, à l’instar de la communauté internationale, célèbre ce 24 mars la Journée mondiale de lutte contre la tuberculose sur le thème : "S’unir pour mettre fin à la tuberculose en ne laissant personne de côté".

"Le programme national de lutte contre la tuberculose (PNT) est une réponse de l’Etat à la pandémie de la tuberculeuse. La lutte contre la tuberculose figure parmi les priorités définies par le ministère de la Santé et de l’Action Sociale".

"Au Sénégal, relève la même source, 13166 cas, toutes formes confondues, sont enregistrés en 2016. Le taux de détection est de 65 %, le taux de guérison de 88% et le succès du traitement de 91%." 

Elle précise que "le PNT vise à réduire de 75% le nombre de décès par rapport à 2015 et de 95% le taux d’incidence de la tuberculose d’ici 2035".

La tuberculose a été pendant longtemps "une maladie contrôlée", épargnant au Sénégal d’être parmi les 16 pays africains qui ont les plus fortes charges, a soutenu la coordonnatrice du PNT. D’après elle, ce contrôle a permis de "stabiliser" la maladie.

"Maintenant, nous avons dépassé l’étape de contrôle pour aller vers une autre étape d’élimination de la maladie", a-t-elle soutenu. Selon elle, la "Nouvelle stratégie post 2015" a été lancée au niveau mondial, pour réduire l’incidence de la tuberculose, surtout dans les pays africains, où la maladie est toujours présente.

Pour le Sénégal, l’incidence est de 139 pour 100.000 habitants, a fait remarquer la coordonnatrice du PNT. Elle souligne que la nouvelle stratégie invite à réduire de 90% l’incidence de la maladie et en même temps réduire de 95% le taux de décès par rapport à la situation de 2015.

"La nouvelle stratégie nous invite à changer de démarches par rapport à la lutte contre la tuberculose en menant une politique beaucoup plus audacieuse pour permettre une réduction de la maladie", a-t-elle fait savoir.

La coordonnatrice du PNT a insisté sur l’implication de tous les départements ministériels pour espérer avoir "des résultats assez probants’’ dans la lutte contre la tuberculose.

De même, a-t-elle renseigné, le PNT a élaboré des stratégies de dépistages actifs avec la radio-mobile pour se rendre auprès des groupes vulnérables qui se trouvent dans des zones où le plateau technique n’est pas relevé.

Elle a évoqué des régions "à forte charge de tuberculose’’, en citant notamment Dakar, Thiès, Ziguinchor, Kaolack et Diourbel qui comptabilisent 80% de l’ensemble des cas au Sénégal.

Selon elle, la région de Dakar concentre 45 cent pour cent des cas de tuberculose recensés au niveau national. D’où, a estimé la coordonnatrice du PNT, la nécessité de mener "des interventions spécifiques’’ au niveau de ces cinq régions.

Dr Marie Sarr Diouf a décliné les interventions que le PNT compte dérouler au cours des prochaines années, pour réduire de manière drastique l’incidence de la tuberculose au niveau de ces zones géographiques. Elle fait savoir que les radios communautaires seront fortement impliquées pour donner la bonne information sur la maladie.

 

 

Le Forum de Discussion

Que pensez vous de la CMU ? - *





indiquer votre choix.

Vidéo du mois

JW Player goes here


   MSAS, Ministère de la Santé et de l'Action Sociale du Sénégal