La France offre au Sénégal des équipements médicaux et des véhicules


Le Soleil : Les régions médicales de Louga, Kolda, Sédhiou et des services centraux du ministère de la Santé ont reçu de la France des équipements médicaux et logistiques. Ce matériel permettra de renforcer la lutte contre la mortalité maternelle et infantile.

Le gouvernement français soutient le Sénégal dans sa croisade contre la mortalité maternelle et infantile. Cela, à travers l’Agence française de développement (Afd) qui a offert du matériel médico-technique et logistique. Estimé à 486.273.849 FCfa, ces équipements vont aider à l’atteinte des Objectifs de développement durable (Odd) dans le domaine de la santé de la mère et de l’enfant. Les régions bénéficiaires sont Sédhiou, Kolda et Louga.

Le matériel est composé de 9 véhicules, dont 4 pour les services centraux : Direction de la santé de la reproduction et de la Survie de l’enfant (Dsr/Se), Direction des infrastructures et équipements médicaux (Diem), Centre national de transfusion sanguine (Cnts) et l’Unité de coordination du Projet d’appui de la santé de la mère et de l’enfant (Pasme). Les autres véhicules sont destinés aux régions médicales de Louga, Kolda et Sédhiou pour des activités de supervision et de sensibilisation.

La France a également offert à ces trois régions 59 motos pour les postes de santé. Elles ont reçu, entre autres, un équipement complet de bloc opératoire et de réanimation du nouveau-né, 66 tables chauffantes pour coin de nouveau-né, 15 doppler fœtal, et 8 cardiotocographes. En coprésidant la cérémonie de réception dudit matériel avec l’ambassadeur de la France au Sénégal, Christophe Bigot, le ministre de la Santé et de l’Action sociale a invité les agents de santé des régions bénéficiaires à redoubler d’efforts afin de permettre au Sénégal d’atteindre ses objectifs dans la réduction de la mortalité maternelle et infantile.

Pour le diplomate français, ces équipements permettront de renforcer l’offre de soins et d’améliorer la prise en charge adaptée des urgences obstétricales dans les trois régions. M. Bigot a constaté que, malgré les efforts consentis par les pouvoirs publics, il y a encore des besoins énormes pour freiner la mortalité maternelle.

Pour le Dr Ababacar Mbaye, médecin-chef du district sanitaire de Sédhiou, « ce matériel aidera, de façon significative, à la réduction de la mortalité maternelle et infantile dans ces régions ». Le taux de mortalité maternelle dans les régions de Tambacounda, Sédhiou, Kolda et Ziguinchor, variant entre 600 à 700 décès pour 100.000 naissances vivantes, est deux fois supérieur à la moyenne nationale (315 décès pour 100.000 naissances vivantes).

 

   MSAS, Ministère de la Santé et de l'Action Sociale du Sénégal