Appui aux groupes vulnérables : La direction de l’Action sociale veut plus d’efficacité


Le Soleil : Dans le cadre de la revue annuelle de ses programmes, la Direction générale de l’Action sociale (Dgas) du ministère de la Santé s’est engagée à davantage centrer ses interventions sur les populations pertinemment identifiées. L’objectif est que ses actions puissent avoir plus de retombées pour les bénéficiaires.

Cette quatrième revue annuelle de la Dgas se tient dans un contexte très particulier, marqué par l’an 2 de l’exécution de son plan stratégique décennal 2015-2024, vise à évaluer les performances des services de l’action sociale dans une démarche participative. Cet atelier de trois jours ouvert hier implique les différents centres de responsabilité de la Dgas et d’autres acteurs du secteur.

Dans ce secteur de lutte contre la pauvreté et l’exclusion, a dit le directeur de cabinet du ministère de la Santé, les défis ne manquent jamais. Farba Lamine Sall qui s’est félicité des actions réalisées a cependant reconnu qu’il restait à davantage centrer les interventions sur les populations pertinemment identifiées. « Nous sommes convaincus que procédant ainsi, nous aurons des actions qui pourraient avoir plus de retentissement pour les bénéficiaires », a indiqué M. Sall, qui a insisté sur la question du ciblage pour une meilleure prise en charge des populations pour la lutte contre la pauvreté et l’exclusion. « Nous en aurons besoin pour mieux affiner ce que nous faisons dans le domaine de la Couverture maladie universelle (Cmu). D’importants programmes de gratuité sont mis en œuvre. Si l’on veut les renforcer ces programmes, on devrait travailler à améliorer le ciblage pour que les ayants droit soient mieux identifiés et que les bénéfices leur soient attribués correctement », a fait savoir M. Sall, qui a jugé le bilan de la Cmu satisfaisant, car ayant permis de rendre solvable la demande.

Cette rencontre, a-t-il noté, permettra d’échanger avec les acteurs régionaux, départementaux pour mieux renforcer leurs actions et satisfaire à une obligation de redevabilité. « On est à l’heure de la gestion axée sur les résultats. Des moyens importants ont été déployés, nous devons donc montrer les résultats que nous avons obtenus », a relevé le directeur de cabinet du ministre de la Santé. La directrice de l’Action sociale et de la santé a salué la volonté affichée du gouvernement de prendre à bras-le-corps et dans une dimension partenariale le phénomène de la pauvreté et des inégalités sociales. Madame Khadissatou Alainchard Gaye a ainsi invité les participants à s’approprier les résultats et des orientations 2017 définies au cours de cet atelier.

 

Le Forum de Discussion

Que pensez vous de la CMU ? - *





indiquer votre choix.

Vidéo du mois

JW Player goes here


   MSAS, Ministère de la Santé et de l'Action Sociale du Sénégal