Analyses biomédicales : Les laboratoires, piliers de la performance du système de santé


Le Soleil : Le directeur de cabinet du ministre de la Santé et de l’Action sociale, Dr Farba Lamine Sall, a appelé les gouvernements africains à soutenir les laboratoires d’analyse qui sont les piliers de la performance du système sanitaire.

La capitale du sénégalaise abrite, depuis avant-hier, la réunion du comité de pilotage international du Réseau d’Afrique de l’Ouest des laboratoires (Resaolab). La réunion a vu la participation des représentants des laboratoires de plusieurs pays de la sous-région. Les participants vont dégager des solutions afin d’élever le niveau de performance des laboratoires. Le directeur des Laboratoires au ministère de la Santé et de l’Action sociale, le Pr Ahmed Lyane Sow, a profité de la cérémonie d’ouverture pour rappeler que les laboratoires constituent un secteur transversal. Ils sont, en effet, au cœur de l’affinement des examens médicaux. A vrai dire, c’est grâce aux laboratoires qu’un médecin peut confirmer ou infirmer une ou plusieurs maladies. Mieux, a souligné M. Sow, les laboratoires permettent de détecter et de surveiller des épidémies. « Si ces laboratoires ne sont pas performants, il est difficile d’avoir une bonne politique de santé dans un pays. Il est important de veiller à ce qu’ils fonctionnent correctement », a-t-il argumenté.

Mais les laboratoires africains n’ont pas les équipements nécessaires. C’est en réponse à ces contraintes, que les autorités se réunissent pour échanger sur les stratégies devant les aider à surmonter. « C’est ce que nous essayons de faire en organisant ces genres de rencontres, sous forme de sessions de formation continue avec plusieurs modules au menu, à l’intention des personnes qui travaillent dans ces laboratoires. Ces sessions rendront les laboratoires performants », a estimé Ahmed Lyane Sow.

Venu présider l’ouverture des travaux, le directeur de cabinet du ministre de la Santé et de l’Action sociale, Farba Lamine Sall, a invité les gouvernements africains et les partenaires techniques et financiers à soutenir les laboratoires. « Les gouvernements doivent considérer les laboratoires comme des partenaires de mise en œuvre de leurs politiques nationales », a-t-il affirmé. Les laboratoires, a rappelé M. Sall, jouent un rôle capital dans la détection, la confirmation, la surveillance des maladies récurrentes ainsi que la lutte contre l’émergence des résistances aux antimicrobiens.

 

Le Forum de Discussion

Que pensez vous de la CMU ? - *





indiquer votre choix.

Vidéo du mois

JW Player goes here


   MSAS, Ministère de la Santé et de l'Action Sociale du Sénégal