Surveillance épidémiologique : 66 professionnels de la santé outillés à l’investigation et à la prise de décisions


APS : La prévention et la riposte constituent des composantes essentielles dans un dispositif sanitaire. C’est tout le sens de la mise en place du Programme de formation en épidémiologie de terrain (Fetp) par les Etats-Unis. Au Sénégal, 66 professionnels de la santé ont bénéficié de ce programme en trois cohortes, après le Vietnam et le Kenya.

Le constat est amer. Avant l’avènement du Programme de formation en épidémiologie de terrain (Fetp), quand une épidémie survint dans les districts et postes de santé, il fallait attendre l’arrivée des professionnels de la santé au niveau central pour les investigations et la riposte. Aujourd’hui, tel n’est plus le cas. Les 66 bénéficiaires du Fetp, issus des districts sanitaires du pays, sont capables de faire les investigations et de prendre des décisions. Cette avancée notoire qui permet à l’Etat de gagner du temps et d’économiser de l’argent a été magnifiée par le conseiller-résident du Fetp au Sénégal, le Dr Ditu Kazambu.

Le Fetp est un programme de formation de trois mois du gouvernement américain à travers son Centre pour le contrôle et la prévention des maladies (Cdc) basé au Sénégal. Il se fixe comme objectif de doter les acteurs de terrain des capacités dans la détection, l’investigation, le contrôle et la prévention efficace des maladies.

Après le Vietnam et le Kenya, le Sénégal est le premier pays francophone à bénéficier de ce programme. Selon le Dr Kazambu, le système de surveillance de santé où les bénéficiaires sont issus s’est beaucoup amélioré avec l’avènement du Fetp. « Auparavant, des professionnels de santé des postes et centres de santé produisaient des données, mais n’étaient pas capables de les analyser et de les utiliser. Aujourd’hui, ils sont capables de les analyser et de prendre des décisions grâce à ce programme », s’est-il félicité.

Objectif : un épidémiologiste pour 200.000 personnes

Pour sa part, le Dr Michael Kinzer, directeur du Cdc, a rappelé que l’objectif est d’amener les pays à adopter le Fetp et à l’intégrer dans leur système de santé. Le but du Fetp, c’est d’avoir un épidémiologiste pour 200.000 personnes, a-t-il souhaité.

Présidant la rencontre, le secrétaire général du ministère de la Santé et de l’Action sociale, Ibrahima Wone, a réaffirmé l’intérêt que le gouvernement accorde à ce programme compte tenu « de la recrudescence des maladies émergentes dans un environnement où la sécurité sanitaire mondiale est plus qu’une préoccupation ». « Notre pays, a-t-il indiqué, s’honore d’être le premier pays d’Afrique francophone à bénéficier de ce programme dans le contexte post-Ebola ». A l’occasion, il a réaffirmé la reconnaissance du gouvernement sénégalais à l’endroit des Etats-Unis pour l’accompagnement et la formation des cohortes successives depuis le démarrage du programme. Ce dernier, de l’avis de M. Wone, est un « moyen efficace » pour le renforcement des capacités des pays dans la surveillance épidémiologique et la riposte aux épidémies. Il a affirmé que les bénéficiaires seront des experts en épidémiologie de terrain au grand bénéfice de notre système de santé tout entier. Ibrahima Wone a magnifié le travail du Cdc aux côtés des ministères de la Santé à travers le monde depuis 1980. « Le gouvernement, a-t-il dit, s’engage à poursuivre ce cheminement avec le Cdc et ses partenaires, pour qu’à la fin de ce projet, des compétences sûres et crédibles soient présentes dans notre pyramide de santé ».

Le Pr Ibrahima Seck, conseiller technique n°1 du ministre de la Santé a, de son côté, salué l’initiative. Il est d’avis que le Fetp a réellement contribué au changement du système de surveillance épidémiologique. « La finalité de la surveillance, a-t-il poursuivi, n’est pas seulement l’information, mais c’est surtout l’action, la prise de décision ».
Au cours de la rencontre, les bénéficiaires ont échangé sur des cas d’écoles survenus dans certains districts sanitaires du pays.

 

Le Forum de Discussion

Que pensez vous de la CMU ? - *





indiquer votre choix.

Vidéo du mois

JW Player goes here


   MSAS, Ministère de la Santé et de l'Action Sociale du Sénégal