Le Soleil : Vaccination : Professeur Awa Marie Coll Seck prône la pérennisation des programmes en Afrique


Le ministre de la Santé et de l’Action sociale a plaidé la pérennisation des programmes de vaccination en Afrique. Awa Marie Coll Seck a présidé, dimanche, la réunion du Groupe consultatif technique régional sur la vaccination (Ritag).  

Le Groupe consultatif technique régional sur la vaccination (Ritag) se penche sur les orientations politiques et stratégiques sur le vaccin et la vaccination. Cette réunion, initiée par l’Oms, est ouverte, dimanche dernier, sous la présidence effective du ministre de la Santé et de l’Action sociale du Sénégal. L’introduction des vaccins, souligne le Pr Awa Marie Coll Seck, a contribué au recul des maladies dans plusieurs pays du continent. Ces bons résultats confortent les options de  consolidation des acquis. « Nous n’avons pas terminé la lutte contre les maladies transmissibles et virales. Il nous faut penser à l’introduction de nouveaux vaccins », préconise-t-elle tout en se félicitant du taux de couverture vaccinale du Sénégal qui est de l’ordre de 80 %. Mme Seck mesure les impacts de l’introduction de nouveaux vaccins comme Hpv, le vaccin contre le pneumocoque. Elle lance ainsi un  appel pour la poursuite de l’effort de lutte contre les maladies comme le tétanos,  la rougeole ou encore la poliomyélite qui ont perdu du terrain en Afrique. Dans son intervention, le ministre de la Santé évoque aussi les problèmes de la chaîne d’approvisionnement et de distribution. Awa Marie Coll Seck, par ailleurs spécialiste des maladies infectieuses, n’occulte pas la disponibilité des ressources financières. « Il est temps de réfléchir sur ces coûts et penser aussi à des financements innovants », suggère-t-elle.

Pour sa part, le représentant-résident de l’Oms, Dr Deo Nshimirimana au Sénégal fait savoir que les missions du groupe de travail ne se limitent pas à la vaccination des enfants. « La majorité des pays industrialisés et ceux en voie de développement ont officiellement mis en place des organismes consultatifs techniques nationaux afin d’orienter les politiques de vaccination », révèle-t-il. A son avis, une attention particulière doit être accordée à la disponibilité de nouveaux vaccins, au renforcement de la réglementation, à l’homologation des vaccins... La réunion de Dakar, qui prend fin aujourd’hui, a vu la participation de plus de 80 spécialistes venus de l’Ethiopie, du Kenya de la France, entre autres pays.

 

Le Forum de Discussion

Que pensez vous de la CMU ? - *





indiquer votre choix.

Vidéo du mois

JW Player goes here


   MSAS, Ministère de la Santé et de l'Action Sociale du Sénégal