Journée Mondiale du Sida : L’Onusida pour la promotion des efforts de prévention


APS : Dans le cadre de la célébration de la Journée mondiale de lutte contre Sida, le directeur de l’Onusida pour l’Afrique de l’Ouest et du Centre a relevé, hier, la nécessité de mettre l’accent sur la prévention, afin d’atteindre l’objectif de 2030 visant à l’élimination de la pandémie.  

« Lever la main pour la prévention du Vih ». Tel est le thème de la Journée mondiale du Sida célébrée aujourd’hui. La commémoration  de l’édition de cette année, a souligné, hier, face à la presse, le directeur  régional  de l’Onusida pour l’Afrique de l’Ouest et du Centre, Djibril Diallo, est une façon de revoir l’état d’avancement de la lutte contre le Sida. Cette commémoration est un moment pour l’institution internationale de soutenir la promotion des efforts de prévention du Vih, qui sont « fondamentaux à la réponse en parallèle à l’accélération de l’accès au traitement ».

C’est également une opportunité pour le Bureau régional d’exposer le traitement comme une mesure de prévention dans les 25 pays couvrant la région.
Une campagne autour du thème de la journée sera menée en vue d’insuffler « une nouvelle vie dans les efforts de prévention et à inspirer les gens à repenser la prévention du Vih pour une nouvelle génération ». Aujourd’hui, même si la réponse mondiale est en train de s’accélérer, des millions de personnes sont laissées de côté en Afrique de l’Ouest et du Centre. Selon l’Onusida, l’écart dans l’accès à la prévention, au dépistage et au traitement du Vih augmente.

En effet, 4,7 millions de personnes vivant avec le Vih ne reçoivent pas de traitement dans cette partie du continent africain. Aussi, 330.000 adultes et enfants sont-ils décédés des causes liées au Sida en 2015.  « Seulement 1,8 million de personnes vivant avec le Vih recevaient un traitement antirétroviral à la fin de 2015 », a indiqué Djibril Diallo.  De manière plus détaillé, il s’agit d’un taux de couverture de 28% (20% chez les enfants et 29% chez les adultes).

Le Nigeria totalise jusqu’à 60% des infections

Malgré les efforts réalisés ces dernières années, le Vih continue de sévir en Afrique de l’Ouest et du Centre. Selon l’Onusida, 410.000 nouvelles infections ont été enregistrées en 2015 dans la région. Et la situation reste préoccupante dans certains pays comme le Nigeria qui totalise jusqu’à 60% du nombre total des infections liées au Vih dans la région.

La célébration de la Journée mondiale du Sida de cette année permettra d’accentuer les efforts pour atteindre les objectifs des trois 90-90-90. « Il s’agit de faire en sorte que d’ici à 2020, 90% des personnes qui vivent avec le Vih sachent leur statut, que 90% de ces personnes qui savent leur statut aient accès à un traitement, que les 90% ayant accès à ce traitement aient une charge virale qui leur permet de ne plus contaminer d’autres », a expliqué le directeur de l’Onusida pour l’Afrique de l’Ouest et du Centre. L’autre point qui va focaliser les attentions durant cette célébration demeure le Plan de rattrapage régional ou plan d’urgence dont le lancement est prévu en marge du prochain sommet de l’Union africaine (Ua) en janvier 2017 à Addis-Abeba, en Ethiopie.

Pour rappel, l’Onusida avait lancé, à travers son directeur exécutif, un appel au mois de juin dernier, à la communauté internationale, afin que  « l’Afrique de l’Ouest et du Centre ne soient pas les oubliées de cette lutte contre le Sida » dans le cadre de l’objectif de 2030.

 

Le Forum de Discussion

Que pensez vous de la CMU ? - *





indiquer votre choix.

Vidéo du mois

JW Player goes here


   MSAS, Ministère de la Santé et de l'Action Sociale du Sénégal