Une nouvelle salle de chimiothérapie à Aristide Le Dantec


La ministre de la Santé et de l’Action sociale, Awa Marie Coll Seck, a procédé jeudi à l’inauguration de la nouvelle salle de chimiothérapie de l’Institut Joliot-Curie de l’hôpital Aristide Le Dantec, une unité qui va selon elle contribuer à donner "une lueur d’espoir" aux malades du cancer.
 
Si les malades "sont reçus dans de bonnes conditions, cela diminue de 50 % le stress et les difficultés qu’ils ressentent", a-t-elle fait valoir, en présidant la cérémonie officielle d’inauguration de la nouvelle salle, dont la construction et l’équipement a nécessité 40 millions de francs CFA.
 
La nouvelle salle de chimiothérapie est construite et entièrement équipée par la Ligue sénégalaise contre le cancer (LISCA), dont l’ambition est de faciliter et d’améliorer par ce biais les conditions de prise en charge des patients, tout en augmentant la capacité d’accueil en hospitalisation des malades du cancer.
 
"Aujourd’hui, avec cette aide, l’Institut du cancer pourra accueillir plus du double des 50 malades qu’il recevait par jour et aussi les mettre dans de bonnes conditions", a dit la ministre.
 
 Selon Mme Seck, "pour faire une chimiothérapie, il faut des heures et quand vous restez ainsi assis pendant ces moments sur une chaise, c’est différent de rester dans un endroit aéré, disposant de fauteuils moelleux, d’écrans de télévision, entre autres commodités". 
 
Elle a félicité la LISCA pour la construction de la nouvelle salle dont la réception coïncide avec le mois dédié à la prévention et à la lutte contre le cancer, autrement appelé "Octobre Rose".
 
Ce ’’geste donne plus de crédibilité à cette association de bénévoles qui appuie sans relâche le système de santé au Sénégal’’, a estimé la ministre de la Santé et de l’Action sociale, en référence à la LISCA. 
 
"Nous avons demandé à la direction de l’hôpital d’acheter une hotte dans les meilleurs délais pour faciliter l’achat des médicaments et la chimiothérapie pour les malades", a signalé Awa Marie Coll Seck. 
 
Outre l’Institut du cancer, "l’Etat est en train de finaliser des projets pour la mise en place, à l’hôpital Dalal Jam, d’une antenne qui s’occupera de malades porteurs de cancer et qui pourront disposer d’une prise en charge avec des machines plus sophistiquées et un espace encore beaucoup plus grand", a-t-elle annoncé.

 

   MSAS, Ministère de la Santé et de l'Action Sociale du Sénégal