APS : La Région médicale de Tambacounda a affirmé son ambition de toucher 650 061 personnes de cinq ans et plus pendant la campagne de distribution de masse de médicaments contre les Maladies tropicales négligées (MTN) qui va démarrer lundi sur l’étendue du territoire.

"La région médicale de Tambacounda s’est fixée l’objectif de toucher 650 061 personnes sur une population globale de 812 576 soit 80 % de couverture thérapeutique", a-t-elle expliqué dimanche la responsable du bureau régional Education pour la santé, Mabinta Sambou Coly.

Elle s’exprimait au cours d’une réunion d’information à l’intention des journalistes à la veille du démarrage de la campagne nationale de distribution de masse de médicaments contre les MTN. Cette campagne qui se tient du 17 au 21 décembre, va démarrer à Tambacounda par une tournée de supervision dans les quatre départements. 

"Nous voulons toucher l’ensemble des villages pour assurer une couverture géographique", a dit Mme Coly, précisant que l’objectif national est d’éradiquer les MTN d’ici 2025.

"La Filariose lymphatique présente dans toute la région de Tambacounda est la maladie qui attire plus notre attention. Nous voulons toucher au moins 75% de personnes pour réduire sa vitesse", a souligné Mabinta Sambou Coly.

Au cours de la campagne de distribution des médicaments, a-t-elle poursuivi, les enseignants et maîtres coraniques vont être sensibilisés pour appuyer dans la gestion. "Ils devront à leur tour, administrer les médicaments aux élèves", a ajouté la responsabilité du bureau régional Education pour la santé.

Sur les 17 pathologies des Maladies tropicales négligées détectées par l’Organisation mondiale de la santé (OMS), 10 sont présentes au Sénégal. Il s’agit, entre autres, de la bilharziose, de la géo-helminthiase, de la filariose lymphatique, de l’onchocercose et du trachome, selon un document remis à la presse.

Parmi elles, cinq autres nécessitent une prise en charge intensive (la rage, la dengue, le ver de guinée, la lèpre, la leishmaniose). Ces maladies affectent plus les femmes et les enfants, et touchent plus d’1 milliard de personnes à travers le monde, notamment dans les zones rurales en Afrique.