APS : Les autorités sanitaires seront "intraitables’’ face à l’exercice illégale de la pharmacie et la vente illicite de médicaments contre lesquels elles ont la ferme volonté de mener une ’’guerre systématique", a déclaré dimanche le ministre de la Santé et de l’Action sociale, Abdoulaye Diouf Sarr.

Ce combat, elles comptent l’engager ‘’quel que soit d’ailleurs le lieu où on se trouve sur le territoire national’’, a-t-il averti, après avoir visité les stands de prise en charge des patients au centre de santé des HLM Grand-Yoff où il organisait des journées de consultations médicales gratuites.

"S’il y a une question qui se pose et où nous avons reçu des orientations et des instructions précises de la part du chef de l’Etat, c’est bien la question liée aux médicaments de la rue, aux faux médicaments et la vente illicite de médicaments’’, a-t-il déclaré.

Il a signalé que ‘’le gouvernement, sur instruction du chef de l’Etat, est en train de mener un combat sans merci à ce fléau qui est un danger pour la santé des populations’’.

Au sujet des boutiques et dépôts de pharmacie qui pullulent devant les structures sanitaires, le ministre de la Santé et de l’Action sociale déclare : ‘’Nous avons mandat de nous battre pour faire en sorte que les Sénégalais soient protégés dans leur système de santé’’.

‘’Le médicament est central dans le système de santé et quand on connaît sa place et qu’on a un faux médicament qui n’est pas de bonne qualité qui circule dans le pays, on ne peut pas avoir une bonne politique de santé’’, a-t-il estimé.

‘’L’année 2018 a été déclaré année sociale. Par conséquent, nos interventions doivent être mieux ciblées, mais être aussi être axées dans une démarche +push model+, autrement dit amener le produit de la manière la plus proche des populations en termes d’approche et de proximité’’, dit-il encore.

Il a expliqué que c’est dans ce sens, que les interventions au niveau des quartiers sont menées pour dépister, consulter, faire des offres de soins, mais aussi faire de la prévention dans la stratégie dynamique du ministère de la Santé et de l’Action sociale.

‘’Nous sommes aux HLM Grand-Yoff. Mais ailleurs, au même moment, il y a des interventions de cette nature qui sont en train d’être déroulées et c’est cela une bonne politique de santé qui repose sur une dynamique de proximité’’, a-t-il conclu.