Le Soleil : Le Sénégal se situe en deçà des normes de l’Oms en matière d’allaitement maternel exclusif durant les six premiers mois de l’enfant. Son taux est à 42 % alors que l’Oms recommande 50 %, selon la Direction de la Santé de la mère et de l’enfant.

 

 

La première semaine du mois d’août consacrée à l’allaitement maternel a démarré hier. La célébration a été marquée à Dakar par la Direction de la santé de la mère et de l’enfant (Dsme) à l’occasion d’une conférence de presse animée par Dr Maty Diagne Camara, chef de la Division alimentaire et nutrition. Au Sénégal, la pratique de l’allaitement est courante. Selon l’Enquête démographique de la santé (Eds 2016), 99 % des femmes sénégalaises donnent le sein à leur enfant. Cependant, cette pratique s’accompagne de l’administration d’eau, d’autres liquides ou des boissons bien avant le sixième mois. En outre, l’enquête de l’Eds-2017 a démontré que 42 % des femmes respectent cette durée de six mois d’allaitement maternel exclusif alors que l’Oms exige un taux de 50 %. « L’enfant doit être allaité exclusivement au lait maternel pendant six mois », a précisé Dr Maty Diagne Camara. Après cette période, la maman peut apporter des additifs alimentaires. « Nous avons constaté que la malnutrition aiguë survient entre sept à neuf mois. Après six mois, le lait maternel n’est plus suffisant pour l’enfant. Il faut une alimentation complémentaire », a conseillé Dr Maty Diagne Camara. L’absence de complément alimentaire peut provoquer chez l’enfant la diarrhée et des infections respiratoires, ajoute-t-elle. « Nous remarquons que des enfants présentent une malnutrition sévère aiguë qui peut avoir des conséquences », a soutenu Dr Diagne.
Pour prévenir ces maladies, elle a conseillé aux mamans de donner à leurs enfants une alimentation équilibrée et variée en utilisant des produits locaux. Elle a faite référence aux vertus de la bouillie enrichie. « Malheureusement au Sénégal, dès que les enfants ont six mois, les mamans courent vers les pharmacies ou supermarchés pour acheter des produits », a regretté la praticienne. Pour cette dernière, l’apport des additifs doit être combiné avec l’allaitement. « Ce complet alimentaire ne doit pas freiner l’allaitement parce que l’Oms recommande en plus de cette alimentation de donner du lait maternel à l’enfant au moins jusqu’à 24 mois ou plus », a regretté la nutritionniste.